04 42 32 47 70 - 06 62 36 97 53 contact@groupe-safety.fr

Attention aux gaz d’échappement
Dans les centres de contrôle technique, les salariés sont exposés à des risques professionnels multiples. Si les chutes de hauteur et les glissades constituent les principales causes d’accident, l’exposition aux gaz d’échappement peut également être responsable d’atteintes à la santé. Certaines mesures de prévention permettent cependant de réduire les risques.

Quelques chiffres

Le secteur d’activité des centres de contrôle technique regroupe les établissements agréés, en charge d’effectuer les vérifications périodiques règlementaires des véhicules. Ces contrôles sont obligatoires pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers de moins de 3,5 tonnes depuis le 1er janvier 1992. De même, depuis février 2005, ces opérateurs privés sont en charge des contrôles des poids lourds et autres véhicules de PTAC supérieur à 3,5 tonnes.
Plus de 6 600 établissements emploient environ 12 000 salariés dont 95 % dans des établissements de moins de 10 salariés. 52 % des établissements de contrôle de poids-lourds font partie d’un réseau national. Cette proportion passe à 86 % pour les établissements de contrôle de véhicules légers.

Les principaux risques

  • Les chutes de hauteur engendrent des accidents graves : les fosses de visites (surtout présentes dans les centres de contrôle poids lourd) sont autant de situations à risque.
  • Les chutes de plain-pied (glissade, trébuchement…) sont souvent liées à l’encombrement, la nature et la propreté des sols dans l’atelier.
  • Les contraintes physiques peuvent être importantes, notamment des ambiances thermiques inadaptées, des niveaux de bruit important et de l’éclairage insuffisant.
  • L’exposition aux gaz d’échappement peut être importante lors des contrôles effectués avec le moteur en fonctionnement ou lors du déplacement des véhicules dans le centre. C’est lors du contrôle de la pollution du véhicule que les salariés sont les plus exposés aux gaz d’échappement car le moteur fonctionne alors à régime élevé.
  • Le bruit peut atteindre un niveau élevé surtout dans les centres poids lourds, notamment pendant les phases de contrôle des freins lors de l’échappement de l’air comprimé contenu dans le réservoir de sécurité du système de freinage.

Le travail isolé multiplie les contraintes de travail et augmente la difficulté d’être secouru lorsqu’un incident ou un accident survient. C’est notamment le cas dans les centres où le contrôleur technique exerce son activité seul.

Source INRS Pour un savoir plus