04 42 32 47 70 - 06 62 36 97 53 contact@groupe-safety.fr

EN QUOI CONSISTE LA MÉTHODE DE « L’ÉVALUATION EMBARQUÉE » ?

Les salariés évaluent, en les expérimentant, les effets d’un changement sur leur activité (ex : mise place d’un nouveau logiciel, d’une nouvelle procédure, de nouveaux formation CHSCT GROUPE SAFETY AUBAGNEhoraires, etc.). C’est pourquoi nous appelons l’évaluation embarquée : cette démarche n’est pas extérieure au projet, et ne se fait pas « ex-post », elle est embarquée dans le projet de transformation. Sa caractéristique majeure est qu’elle se construit avec les retours des acteurs de terrain au cours de l’action, pas sur des critères fournis par des experts.

C’est une méthode très simple, et particulièrement bien adaptée aux besoin des petites et moyennes entreprises (PME). Des groupes de travail de 8 à 12 salariés sont mis en place. Ils établissent une liste de leurs activités, choisissent celles qui sont fortement impactées par les changements en cours et les analysent à l’aune de 3 critères : d’efficacité, techniques, et sociaux. Les salariés choisissent ainsi eux-mêmes leurs indicateurs. Exemple : si le mal de dos et la relation clients sont deux sujets importants dans l’entreprise, les salariés évalueront la transformation en regardant ses effets sur ces deux enjeux. Puis ils formuleront des propositions.

QUELLES SONT LES CONDITIONS NÉCESSAIRES À L’UTILISATION DE CETTE MÉTHODE ?

La première condition est d’associer les concepteurs techniques du projet, et non pas seulement les acteurs sociaux habituels de la prévention (DRH, préventeurs, CHSCT, etc.). Deuxième condition : chacun doit accepter de suspendre son jugement. La direction doit accepter une critique de l’organisation du travail ou de la technologie introduite, les organisations représentatives doivent accepter le principe de l’expérimentation et les salariés doivent accepter de faire des propositions. Car la méthode ne requiert pas seulement des salariés le seul fait de dire ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas mais d’imaginer des alternatives, de nouveaux fonctionnements. Côté directions, elle suppose de ne pas figer trop d’options et de garder des marges d’adaptation pour intégrer ces propositions. Cela suppose donc souvent un changement de posture de part et d’autre. (…)

Pour en savoir plus : source Anact